Apologie de l'aventure !

Vigil Ignis
06 Février 2010
Mr Dupond

 
 
Retour / Précédent  
 
 
Regardez le film de David Fincher The Game et vous comprendrez peu ou prou ce que propose l'agence "Ultime Réalité". Pour faire court : le concept consiste à ce que le client paye pour vivre un scénario qu'il fixe à l'avance pour une date indéterminée faisant partie de la surprise. Il a le choix entre différents menus et décide de faire l'expérience d'une de ces histoires que l'on ne voit que dans le journal ou dans les films : kidnapping, chasse à l'homme en tant que fugitif ou traqueur, etc... Le but, non-dissimulé d'ailleurs, est d'être soumis au stress, d'être confronté au frisson de l'action et de la transgression.

Tout est bien sur encadré, surveillé, contrôlé à outrance. On vérifie les aptitudes du client, on lui fait signer un nombre incalculable de décharges, bref on rationalise le schmilblick... et du même coup on fait perdre à l'ultime réalité promise une grande part de sa spontanéité! Malgré tout ces expériences doivent être originales, un bon moyen de fuir pour quelques heures ou quelques jours un quotidien où les surprises se font rares. Et le plus intéressant c'est qu'il existe une demande... Alors qu'en déduire? Le goût de l'aventure ne serait-il pas tout à fait mort?

Et bien non, nombreux sont ceux qui n'acceptent pas de se limiter à une vie réglée sur le modèle "métro, boulot, dodo", de subir leur environnement plutôt que d'apprendre à se l'approprier, à en approfondir l'histoire... Ils ont compris que l'exceptionnel est à portée de main, pourvu qu'on veuille bien aller à sa rencontre! Bref, l'aspiration à l'aventure est bien présente mais souvent demeure la peur d'affronter cet inconnu. Pour y pallier on loue donc les services d'une entreprise, on se crée de toutes pièces une aventure fictive... On joue à un jeu vidéo mais sans la vidéo.

Qu'il est dur de sortir du cocon de l'homme moderne! Il faut dire qu'on y vit bien dans cet espace hyper- sécurisé, normalisé et... artificiel. L'uniformité est cause de l'ennui. On cherche bien à mettre en place des moyens institutionnalisés pour chasser ce dernier mais rien n'y fait : déchaînement dyonisiaque, "liberté" sexuelle (qui n'a de liberté que le nom souillé), violence gratuite... autant d'impasses symptomatiquesd'une société absurde qui a renoncé à avoir pour autre valeur fondatrice que la jouissance et l'individualisme!

L'aventure véritable est en cela une véritable attitude à contre-courant, elle n'est pas que le divertissement puéril de quelques têtes brûlées, contrairement à ce que propose "Ultime Réalité", elle comporte sa part d'incontrôlable, de difficultés et de souffrances. Mais c'est bien ce qui en fait avant tout un parti pris : celui du dépassement de soi. Fénelon disait que "ceux qui n'ont jamais souffert ne savent rien, ils ne connaissent ni les biens ni les maux, ils ignorent les hommes, ils s'ignorent eux-mêmes.".

L'esprit d'aventure au sens fort est peut-être bien dans notre société la dernière invitation à une expérience intérieure et physique réellement émancipatrice...

(Source : Vigil Ignis)
© Vigil Ignis. All rights reserved - Par: Gustave Dupond


 
    Copyright © 2010 - Become Free © Conciergerie - Ultime Réalité : All rights reserved - Contactez-nous